Appelez nos conseillers en immobilier - 01 85 09 81 30

PTZ 2016, ce qui change

Publié le 04-01-2016 -
Rubrique : IMMOBILIER - Crédit photo : (c) Fotolia


 


Le PTZ (prêt à taux zéro) permet aux primo-accédants de bénéficier d'un prêt sans intérêts (taux 0%), pour compléter leur financement et devenir propriétaire de leur résidence principale.
Si le PTZ existe depuis longtemps il est cependant modifié à compter du 1er janvier 2016 pour élargir son périmètre et permettre un financement jusqu'à 40% du logement.

PTZ dans le neuf mais aussi dans l'ancien!

Le prêt à taux zéro autrefois réservé à l'acquisition d'un logement neuf est aujourd'hui ouvert aux primo-accédants dans l'ancien.
Toutefois, pour bénéficier de ce prêt, l'acquéreur devra s'engager à effectuer des travaux pour un montant minimum de 25% du cout total de l'opération.

Mise à jour des plafonds de revenus

Pour bénéficier du PTZ, il convient de respecter les critères de revenus maximum par foyer. Ces critères de revenus sont regardés par zone.
Ainsi pour la zone A (essentiellement les grandes agglomérations), un couple avec deux enfants devra respecter un plafond de ressources de 74 000 euros.

Vous recherchez un bien immobilier :
faîtes-nous part de votre projet

Modification des durées d'emprunt et de différé

Le PTZ permet un prêt sans intérêt, pour une durée de 20,22, ou 25 ans. Le remboursement peut être différé de 5 à 15 ans permettant ainsi de ne rembourser les mensualités du PTZ qu'ultérieurement.

Compte tenu de tous ces changements, le nouveau PTZ devrait connaître un beau succès en 2016 et devrait permettre de maintenir l'état d'amélioration du secteur immobilier. Pour plus d'informations:
http://www.territoires.gouv.fr

Où souhaitez-vous investir ?

Autres articles

- Déficits fonciers locatifs : pourquoi il faut faire des travaux
- L’usufruit : un investissement rare pour une clientèle très particulière
- Miami : les quartiers où investir
- Le déficit foncier : Investir en immobilier
- Pourquoi l'Etat ne peut se passer d'un plan de relance de l'investissement immobilier
- Déficit foncier : arme de déduction massive. La preuve par l'exemple.



Laisser un commentaire
Commentaire :