Appelez nos conseillers en immobilier - 01 85 09 81 30

Avantages fiscaux de la nue-propriété : réduction ISF et déficit foncier

Publié le 17-06-2014 -
Rubrique : FISCALITE - Crédit photo : (c)Fotolia


 


Réduction d'ISF grâce à la nue-propriété

Le droit fiscal refuse d'imposer deux fois le même bien au même impôt. Dans la plupart des cas il a donc dû choisir entre le nu-propriétaire et l’usufruitier pour taxer l’ISF.
Le principe retenu en général est que seul l’usufruitier déclare la valeur totale du bien dans son patrimoine taxable à l’ISF. Pour le nu-propriétaire, cela signifie que les capitaux mobilisés pour son acquisition sortent immédiatement de la base taxable à l’ISF.
Par exemple, si la somme du patrimoine taxable était précédemment de 900 000 euros et que le contribuable achète un bien en nue-propriété pour 200 000 euros,  son nouveau patrimoine taxable sera de 900 000 – 200 000 soit 700 000 euros. Le patrimoine taxable devient inférieur au seuil de paiement de l'impôt.

Le droit impose que ce soit l’usufruitier qui déclare la valeur de la pleine propriété du bien. C'est lui qui sera imposé le cas échéant.
Le démembrement est donc un outil de défiscalisation très fort en matière d’impôt sur la fortune. Vérifiez néanmoins en cas d'acquisition que le bien ne fait pas partie des exceptions qui imposent au nu-propriétaire de déclarer la valeur du bien dans son patrimoine (réserve d'usufruit pour soi-même etc.).

Vous recherchez un bien immobilier :
faîtes-nous part de votre projet

Déduction des intérêts d'emprunt

Les intérêts des emprunts relatifs à l’achat en nue-propriété peuvent également être déduits des revenus fonciers du contribuable. Pour cela, il faut veiller à ce que l’usufruitier soit une personne physique, une société transparente (SCI à l’impôt sur le revenu) ou un bailleur social.
Lorsque l’usufruitier est une personne morale (même une SCI mais taxée à l’impôt sur les sociétés), les intérêts d’emprunt ne sont pas déductibles.
En cas d’acquisition, demandez à vérifier l’identité de l’usufruitier pour confirmer que vous pourrez déduire vos intérêts d’emprunt.

Nue-propriété et déficit foncier

Certains montages vous permettent de cumuler l’acquisition en nue-propriété et le dispositif de déficit foncier. En effet, le nu-propriétaire reste redevable d’une partie des travaux afférents aux parties communes de l’immeuble et une quote-part de ces travaux peut être déduit au titre de déficit foncier. Ce type de montage doit cependant être validé par un avocat fiscaliste, puisqu’il devient complexe à mettre en place et se révèle donc risqué fiscalement.
Certains opérateurs immobiliers proposent ce montage, qui reste rare sur le marché.

Où souhaitez-vous investir ?

Autres articles

- Location meublée : quelle fiscalité ? Micro BIC, BIC, récupération de TVA
- PTZ 2016, ce qui change
- Les 5 secrets des professionnels qui réussissent leurs investissements
- Investir dans l'immobilier locatif reste intéressant en 2016
- Investissement locatif : quel loyer pour quelle rentabilité ?
- Redressement judiciaire de Terlat : que penser du crowdfunding immobilier ?



Laisser un commentaire
Commentaire :