Appelez nos conseillers en immobilier - 01 85 09 81 30

Réaliser une simulation loi Pinel pour bien investir en 2016

Publié le 09-05-2016 -
Rubrique : ACHETER - Crédit photo : (c)


 


En 2015, La loi Pinel a été le placement immobilier le plus plébiscité par les investisseurs privés. Grâce à une baisse spectaculaire des taux d’emprunt, à une offre qui se développe pour se déployer sur l’ensemble du territoire et surtout aux avantageuses dispositions fiscales que ce régime propose, les contribuables ont pu enrichir leur patrimoine.
La loi Pinel 2016 s’adresse à tous les profils d’investisseurs, particulièrement aux primo-accédants qui sont depuis plusieurs mois soutenus par les banques dans leurs projets d’acquisition et par l’Etat (avec le nouveau prêt à taux zéro).
Si vous vous posez encore des questions, il peut être intéressant de demander conseil et de faire réaliser une simulation loi Pinel.

La simulation loi Pinel est gratuite et sans engagement

La simulation d'un investissement en loi Pinel permet de connaître votre capacité d’acquisition et de calculer les mensualités de votre emprunt bancaire.
Si vous souhaitez connaître l'économie d'impôts que vous réaliserez ainsi que l'effort d'épargne à réaliser pour donner vie à votre projet, une étude plus approfondie pourra être réalisée avec un conseiller.
Enfin, un spécialiste de l’investissement immobilier locatif pourra vous présenter des opportunités d’acquisition pertinentes en fonction de votre profil et de vos objectifs.

Les éléments à considérer dans une simulation en loi Pinel

Dans une simulation en loi Pinel, plusieurs éléments sont à prendre en compte :

- la mensualité qui comprend le capital et les intérêts d’emprunt du crédit immobilier

- le loyer qui sera variable en fonction du marché et qui sera plafonné en fonction du zonage Pinel

- la réduction d’impôt qui sera calculée sur la base de la durée de l’engagement de location (6 ou 9 ou 12 ans)

- les charges de copropriété dans l’immobilier neuf qui seront déductibles des revenus fonciers

- les assurances

- les frais de notaire qui correspondent généralement à 2 % du montant du bien immobilier

- les frais d’emprunt bancaire qui correspondent à une baisse de la capacité de remboursement de l’emprunteur

- la taxe foncière

Vous recherchez un bien immobilier :
faîtes-nous part de votre projet

Où souhaitez-vous investir ?

Autres articles

- Avantages en Censi-Bouvard : réduction d'impôts et de TVA, rentabilité décuplée
- Investissement immobilier : destination New-York
- Investir en Tunisie
- Pourquoi utiliser les réseaux sociaux dans l'immobilier ?
- Acheter à plusieurs dans l’immobilier : comment s’y prendre ?
- Zoom sur les étapes d'un achat immobilier



Laisser un commentaire
Commentaire :