Appelez nos conseillers en immobilier - 01 85 09 81 30

Vente d'un logement nécessitant des travaux : soufflez le déficit foncier à vos acquéreurs

Publié le 03-01-2014 -
Rubrique : VENDRE - Crédit photo : (c) emevil - Fotolia.com


 


Vous souhaitez vendre un logement, mais les travaux de rafraîchissement à prévoir refroidissent les acquéreurs potentiels. Vous n’obtenez que peu d’offres d’achat, et les sommes que l’on vous propose sont nettement inférieures à ce que vous attendez… Pourtant le déficit foncier peut être un outil redoutable pour vos acquéreurs : mettez les sur sa piste.

Un principe simple mais peu utilisé

Le déficit foncier est un principe de droit fiscal destiné aux investisseurs immobiliers imposés à l’impôt sur le revenu. Lorsqu’un acheteur acquièrt un bien destiné à la location nue, il est autorisé dans certaines conditions à déduire le montant dépensé pour les travaux de ses revenus fonciers.
Ainsi, il lui est possible de créer un déficit qu’il pourra imputer sur son revenu global.
Pour cela, il lui suffira d’opter pour une imposition au régime réel et justifier ses dépenses. Investir dans l’immobilier ancien avec travaux peut donc être une source de défiscalisation qui reste pourtant peu utilisée, bien qu'étant relativement simple.

Des arguments pour vendeurs et acquéreurs

Le déficit foncier est en effet un mécanisme recélant de multiples arguments en faveur de l’acquisition d’un logement :

- Les acquéreurs peuvent obtenir une décote sur le prix d’acquisition : en effet, vous ne pourrez malheureusement pas vendre votre logement au prix d’un bien refait à neuf. Néanmoins, le prix est un argument pour vos acquéreurs : ils paient le bien moins cher ce qui induit également moins de frais de notaire ;
- Les intérêts d’emprunt liés au crédit travaux sont eux-mêmes déductibles des revenus fonciers, ce qui n’est pas le cas pour le crédit d’acquisition ;
- Enfin, les travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration de l’habitat sont déductibles des revenus fonciers et peuvent créer le fameux déficit dans la limite de 10.700 euros par an. Vos acquéreurs pourront donc réduire leur impôt sur le revenu grâce à cette acquisition.

Vous recherchez un bien immobilier :
faîtes-nous part de votre projet

Présenter un logement nécessitant des travaux avant la mise en location peut donc être un véritable argument pour les investisseurs. N’hésitez pas à mettre ce point en avant. Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez consulter notre dossier spécial déficit foncier en cliquant ici.

Où souhaitez-vous investir ?

Autres articles

- Quelles solutions pour un bon investissement immobilier ?
- Le déficit foncier : comment cela s'applique-t-il concrètement ?
- Investissement locatif : quelle fiscalité ?
- La colocation : l’avenir de l’investissement immobilier ?
- Entrée en vigueur de l'encadrement des loyers parisiens
- La loi Censi-Bouvard : comment choisir ? Critères et points de vigilance

Commentaires :

Isa 04-02-2014 à 07:56
Pas bête, mais il faut avoir le temps et l'énergie


idéalinvestisseur.fr 04-02-2014 à 14:12
Si le budget le permet vous pouvez également avoir recours à un assistant maître d'ouvrage pour le suivi des travaux. Ces professionnels peuvent vous aider en vous apportant leur aide sur les devis et la gestion des entreprises.




Laisser un commentaire
Commentaire :